Aujourd’hui on débute une nouvelle série d’articles sur Dubstep Mag !

Si vous nous suivez depuis le début, vous savez que nous faisons tout notre possible pour contribuer au cœur de la scène dubstep : les producteurs.

Après des live productions et un serveur Discord permettant une entraide au cœur de la scène, nous souhaitons donner toujours plus. Sans producteurs de dubstep, la scène n’existerait tout simplement pas !

Il est donc cruciale de former et d’aider nos jeunes talents de demain !

Nous donnons donc la parole à SampliFire, une des têtes d’affiche de la scène française ! Si vous ne connaissez pas Break Them Down ou encore Game Over, nous ne pouvons rien pour vous !

 

Comment bien débuter la production musicale, c’est la réponse que SampliFire va vous donner en 5 points !

 

  1. Se fixer des heures de production

Quand on débute quelque chose, que ça soit la production où une autre activité, on galère. C’est normal.

Dès le début il faut que tu structures tes sessions productions. Fixes toi des heures chaque jours et respectes les.

C’est simple et ça va te permettre de progresser très rapidement !

Samplifire

En effet la productivité est un sujet qui s’applique à tout. Si vous voulez devenir un bon producteur vous devez être organisé !

Donnez vous des horaires de travail et un bon début. Le soucis majeur je pense lorsqu’on débute et de commencer !

  1. Effectuer des recherches sur les artistes qui t’inspirent, il n’y a pas de honte à s’inspirer fortement, surtout lorsqu’on débute…

Pendant la période d’apprentissage il est important d’avoir des repères tant au niveau de la structure que du Sound design.

Prends une chanson de ton artiste dubstep favori et copie la ! Prends note de ce que tu apprends et ré-appliques d’une manière différente.

Samplifire

Il est très facile d’importer une chanson de votre DAW favori. Assurez-vous de mettre votre projet au même BPM que la track et découper là en fonction de sa structure. Vous allez apprendre vraiment beaucoup !

  1. Aller au bout de chaque nouvel outil.

Par exemple si je découvre un nouveau VST, il faut y aller jusqu’au bout. Mieux vaut maîtriser peu d’outils à fond que plein d’outils à moitié.

Je vois souvent des débutants s’entourer de 23 millions de VST, de télécharger le dernier VST à la mode etc.
Si c’est pour faire une collection c’est super cool mais niveau productivité on tombe bien bas !

Prends un VST, exemple Serum, et maîtrise le de A à Z. Tout ce que tu vas apprendre sur ce vst va t’être utile par la suite.

Samplifire

Maîtriser ses outils est la clé pour produire de la musique. Cela semble logique mais comme le dit Samplifire, l’erreur commun d’un débutant et de vouloir télécharger le plus de vst possible. On remarque que les “pro” ont très peu de vst et maîtrisent leur outils à la perfection.

  1. Aller à l’essentiel sur l’équipement.

Le nécessaire pour moi est : un ordinateur solide (surtout le processeur, du SSD, >= 16 Go RAM); une carte son externe pour améliorer la performance (scarlett 2i2 ou scarlett solo par exemple); un casque de production (beyerdynamic dt 770 pro 80 ohm par exemple).

Inutile d’avoir un ordinateur à 34 000€ pour faire de la musique. Ce n’est pas vraiment le matériel qui compte ici. C’est la technique.

Samplifire

Un bon ordinateur n’est pas vraiment nécessaire. Il suffit de regarder la vidéo désormais légendaire de Rusko dans son “studio” en 2008 pour comprendre que l’équipement n’est qu’un détail de la production musicale!

  1. Boire de l’eau pendant la prod, eh oui on aura beau le redire mais c’est la base !

Peut être le seule conseil santé de l’article ahaha. Mais si tu veux rester efficace pendant longtemps il faut boire de l’eau. L’alcool c’est pas de l’eau pour info !

Samplifire

La santé c’est important, Boire de l’eau est rester hydraté augmente votre productivité.

 

Merci à SampliFire d’avoir répondu à nos questions pendant sa première tournée nord-américaine !

Et merci à vous de nous suivre sur Dubstep Mag, j’espère que cette nouvelle série d’articles vous plaira.

 

Commentaires